Aujourd’hui, le Blog Du Webdesign fait le point sur Ghost, la future plate-forme de Blogging

Si vous suivez régulièrement le Blog Du Webdesign, vous avez certainement déjà entendu parler de Ghost, le futur moteur de blog fait pour redonner au blogging ses lettres d’or. Vu que ce dernier a récemment validé de très loin sa campagne kickstarter, faisons une petite rétrospective.

Le concept de Ghost

Tout a commencé par une présentation de concept de la part de John O’Nolan. Pour ceux qui trouvent le texte un peu long (ou trop en anglais), je vais vous faire un petit résumé.

WordPress n’est plus ce qu’il était à l’époque, une plate-forme de blogging. C’est maintenant un CMS très complet, fait pour construire des sites complets et complexes, et pas juste des blogs. Il peut être transformé en n’importe quoi, de l’e-commerce au bug tracker. Il n’a plus réellement de but, et ce n’est pas forcément un bien.

Ghost est son idéal de plate-forme de blogging : très souple mais résolument orienté blogging, avec moins d’options, un vrai dashboard utile, avec une édition d’article intuitive et ergonomique. Mais surtout, son développement doit être ouvert et faciliter la contribution.

Nouveau ! Trouvez un webdesigner sur le BlogDuWebdesign

Trouvez gratuitement le prochain talent qui réalisera votre projet ou rejoindra votre équipe.

À cette époque, Ghost était prévu pour être soit un fork de WordPress, soit une “administration alternative” que l’on pourrait glisser dans le dossier de WordPress en l’état. Cependant il se devait de garder l’aspect “installation en 5 min depuis un FTP” de WordPress, tout en changeant les points les plus problématiques.

Un Dashboard vraiment utile. Pas besoin d’explication, le dashboard de WordPress est ce qu’il est.

Une édition d’articles plus ergonomique. Adieu le WYSIWYG, bonjour une interface travaillée pour éditer les articles en markdown.

La surabondance de plugins. Beaucoup de plugins sont là pour pallier un manque dans WordPress, comme les boutons sociaux ou le SEO. L’idée est d’intégrer ça à la plateforme plutôt que d’en faire des plugins.

Nettoyer le code vieillissant. WordPress cherche à garder la plus grande compatibilité possible entre les versions, ce qui se traduit par une grande quantité de code déprécié. Le code de Ghost évoluera plus vite, et repartira sur des bases plus saines.

Un projet

Les choses évoluant, aucune de ces solutions n’a été retenue. Faire quelque chose de compatible avec WordPress aurait signifié garder les bases de données et une bonne partie du code déprécié de WordPress, ce que la communauté ne voulait pas. Et si l’on ne garde pas de compatibilité avec WordPress, le PHP n’était que contrainte, il n’a donc pas été gardé non plus, au profit de technologies plus à jour.

Une campagne Kickstarter

Au moment de la campagne Kickstarter, Ghost se dessine comme une plateforme tournant sous Node js, installable simplement avec npm (la même chose que les gems de ruby, mais pour Node js) et sous licence MIT.

La campagne Kickstarter s’est finie fin Mai, et a rapporté 3700% de la somme demandée, ce qui à mon avis présageait de bonnes choses pour cette plateforme, dont la première version verra le jour à la fin de l’été. Rendez-vous donc en septembre, pour l’essayer ou en lire le test sur le Blog Du Webdesign !