Vous avez surement deja vu ces visuels de la série "Avant Garde", le BlogDuWebdesign a souhaité rencontrer Maxime Quoilin pour en savoir un peu plus sur ce prometteur et talentueux belge. Zoom sur ses oeuvres et en exclusivité un aperçu de sa prochaine cr&eacute

1) Pourrais-tu s’il te plaît te présenter?

Donc je m’appelle Maxime Quoilin, j’ai 22 ans et j’habite près de Liège, en Belgique. Ça va faire une bonne année que je suis très intéressé par l’art digital et le graphisme en général. J’ai eu la chance d’avoir des projets à moi en feature sur des sites assez connu et donc je commence à avoir une assez bonne visibilité sur le net. Je commence également à écrire des tutoriaux pour des magazines, choses du genre… Enfin j’espère que ce n’est qu’un début.

2) Quel est ton parcours professionnel, école, formation ?

J’ai étudié l’infographie à Liège, je suis donc infographiste (je hais vraiment ce mot, c’est plus cool de dire « designer » quand même).

J’ai été diplômé en Juin 2009 et j’ai profité de ces derniers mois pour parfaire mon niveau, notamment dans Photoshop.

Trouvez un webdesigner disponible

Trouvez gratuitement le prochain talent qui réalisera votre projet ou rejoindra votre équipe.

J’ai personnellement beaucoup plus appris pendant cette période que pendant tout mon séjour à l’école.

3) Où trouves-tu le plus ton inspiration ?

Honnêtement, pas mal dans le travail des autres. Je suis en train, mais je n’ai pas encore totalement trouvé mon style propre et observer les réalisations des autres artistes c’est parfait pour comprendre ce qu’on aime et ce qu’on aime pas.

Sinon je pourrais citer les clichés genre la nature, tout ce qui nous entoure et je ne sais pas travailler sans musique.

4) On peut voir beaucoup de techniques dans tes projets, Photoshop c’est combien d’heures par jour ?

Ca varie beaucoup, les derniers mois cela a surtout été de l’apprentissage que du travail pur. Je ne saurais pas dire en heures, mais il faut forcément être passionné, le temps ne devient alors plus trop une contrainte mais c’est clair qu’il y a beaucoup de travail et j’en ai encore à faire pour arriver à un très bon niveau.

5) Quels conseils pourrais-tu donner aux graphistes souhaîtant réussir ?

Tout d’abord, j’aimerais préciser que je ne me considère pas comme un excellent graphiste, c’est un gros objectif pour moi, mais je n’y suis pas encore.

Je trouve donc assez arrogant de donner des conseils, mais avec le peu d’expérience que j’ai, je dirai quand même que la curiosité est le meilleur atout du graphiste.

Analyser les créations des autres et se demander comment cela à été produit est un des éléments clé. Il faut donc avoir la curiosité de lancer Photoshop, et d’essayer diverses techniques pour reproduire ce que l’on a vu (juste à titre expérimental bien sûr).

Plus on se parfait techniquement, plus Photoshop devient un outil et non plus une contrainte. Je pense qu’améliorer son niveau à Photoshop, c’est repousser complètement les limites du programme et donc faire face à des contraintes beaucoup plus universelles, style l’éclairage, la perspective, les règles de composition…

6) Pour toi quelles sont les notions les plus importantes à connaître dans le graphisme pour percer ?

Comme je l’ai dit précédemment, la curiosité est une notion importante. Savoir se remettre en question est également fondamental. Quand je travaille, je fais beaucoup d’erreurs, et j’essaie donc de supprimer celles-ci et d’avancer en gardant uniquement le bon.

C’est une très bonne manière de développer son œil puisqu’à force d’entraînement, on devine instinctivement ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas.

D’un point de vue beaucoup plus externe, savoir se vendre est également important Il faut être visible sur les sites majeurs, du style behance, deviantart.

Mais je pense qu’en règle général, si on fait du bon travail, on devient naturellement de plus en plus visible.

7) Qu’est ce que tu aimes le plus dans ton boulot ?

Le hasard fait que, au moment ou j’écris ces lignes, je suis à 8h de commencer mon boulot à plein temps. Mais de ce que j’ai pu goûter, c’est évidemment le côté créatif.

La vie a beaucoup plus de sens si, quand on se lève, on sait que pendant la journée on va créer quelque chose qui va rester dans le temps, contrairement à un métier qui consisterait à classer des dossiers, par exemple.

C’est un métier assez valorisant.

J’aime beaucoup l’aspect social également. Je pense qu’un bon graphiste se doit d’avoir une très bonne communication avec le client, de cette façon on évite toutes les surprises à l’arrivée.

Enfin il y a le côté visibilité. Quand j’étais plus jeune, je jouais à un haut niveau à plusieurs jeux en ligne, j’étais donc assez connu dans une +/- grosse communauté. J’ai toujours aimé cet aspect, et je le retrouve également dans le graphisme.

C’est motivant d’être un peu reconnu, ça donne envie de se dépasser. Comme je l’ai dit, je ne me considère pas encore très bon, mais déjà avoir un peu de reconnaissance, c’est très motivant pour progresser.

8) Pourrais-tu décrire une journée type ?

Oulah, quasi impossible puisque je n’ai pas du tout de journée type, cela risque de changer avec mon nouveau boulot. Mais disons que en général il y a du graphisme, de la musique, du sport, un match de NBA sur le net, beaucoup de refresh sur ma boite mail, des bières avec des copains, et j’en passe.

9) As-tu des projets en cours ?

Je suis en train de faire le graphisme du site d’un footballeur assez connu, un tutorial pour Advanced Photoshop Magazine, et une couverture un magazine belge.

Merci d’avoir répondu à toutes ces questions, as-tu un dernier mot pour les lecteurs du BlogDuWebdesign ?

D’abord, si vous avez lu jusqu’à la fin je vous en remercie, et j’espère que vous ne me détestez pas encore trop.

Sinon je pense avoir donné quelques conseils utiles et pas trop clichés dans l’interview (ça motivera ceux qui n’ont pas tout lu).

Où trouver Maxime Quoilin sur la toile :

On peut me trouver sur Behance ou mon site  que je mettrai en ligne avec une grosse update d’ici le mois de juin et sur Twitter