Après l’article Les frameworks dans le web #1, découvrez une présentation personnelle de l’évolution des frameworks dans le web.

Introduction

Suite à mon article Les frameworks dans le web #1, presentant les framework les plus importants actuellement, voici un petit article personnel sur les frameworks et leurs évolutions sur les 8 dernières années.

Le framework côté serveur

Les premiers frameworks ont atteint le monde du développement web en 2005, ainsi sont arrivés Ruby on Rails (en version utilisable en prod), Django et Symfony.

Bien que j’en voie déjà dans les commentaires me dire le contraire, les frameworks Web à l’époque étaient encore un peu “bruts”. Je me rappelle de ce que je pensais de RoR en l’essayant à l’époque : C’est génial comme truc, mais je ne me vois pas l’utiliser dans un projet.

Trop… compliqué ? lourd ? Il fallait passer son temps dans la console, cela était contraignant à installer et à prendre en main. Si le projet était une application web, un framework était envisageable, mais pour un tout petit site, le jeu n’en valait clairement pas la chandelle.

Trouvez un webdesigner disponible

Trouvez gratuitement le prochain talent qui réalisera votre projet ou rejoindra votre équipe.

Nous voilà 8 ans plus tard, et les frameworks ont bien évolué et se sont bien multipliés. Chaque langage a ses 2 ou 3 frameworks phares, pour différentes tailles de projets. Ils sont pour la plupart bien documentés, simples à installer, simples à faire tourner en production.

Le résultat est que (c’est personnel, et je pense que certains ne seront pas d’accord), je ne me vois plus faire un site sans framework, quel que soit le langage, même s’il ne comprend que 2 pages. La facilité d’installation d’un microframework comme Sinatra (ou Silex, ou Flask) et les gains évidents (gestion des URL simplifiée, gestion des templates de vues, organisation des dossiers, tests, évolutions…) les rendent tout simplement indispensables à mes yeux.

Le framework côté client

Puis, après 2010, les frameworks web ont décidé de s’attaquer en masse à une nouvelle niche : le front-end. Profitant de l’ouverture fournie par Sass et Compass, puis less, ils ont commencé à se multiplier.

Ces frameworks intègrent généralement un grid system, permettent de faire rapidement un joli site responsive, ainsi que tout l’arsenal nécessaire a l’intégrateur pour faire un site rapidement (boutons, formulaires, etc.), ainsi qu’une logique que l’on ne trouvait pas assez dans l’intégration : Dont repeat yourself. Il est maintenant dans les mœurs de plus en plus d’intégrateurs d’utiliser des outils fait par d’autres en se référant à un doc, de fractionner son code pour pouvoir le réutiliser, et ainsi de suite.

Les avantages de ces frameworks sont évidents pour toute personne les ayant déjà utilise : Gain en rapidité, clarté du code et simplicité d’édition / maintenance / évolution.

Enfin, les inconvénients de ces frameworks viennent principalement de l’usage que l’on en fait. Il est fréquent que les CSS compilent suite au travail avec ces frameworks soit très important et long à traiter par les navigateurs, suite à une mauvaise compréhension des outils.

L’autre gros inconvénient vient à mon goût de la fragmentation de la communauté. Il n’y a en effet pas de framework pour les petits ou gros projets, il y a juste des frameworks. Le choix entre Bootstrap, Foundation, ou autres, est donc uniquement une question de goût personnel.

Pour finir

Les frameworks web ont radicalement changé la façon de travailler des développeurs web, et sont en train de changer aussi le métier d’intégrateur. Pour moi, ces changements sont majoritairement pour le mieux. Et vous, que pensez-vous des frameworks ? Un bien, un mal ?