• Logiciels

Analyse de LightCMS, un service de Cloud Blogging

Publié le
Analyse de LightCMS, un service de Cloud Blogging

Aujourd’hui, le Blog du Webdesign a testé pour vous LightCMS, un moteur de CMS en ligne.

Après les nombreuses demandes à ce sujet, je me lance sur le test d’un CMS en cloud. Pour ce faire, j’ai choisi LightCMS car c’est le premier CMS que l’on m’a proposé en commentaire avec un plan gratuit.

Mon avis sur le Cloud Blogging avant de commencer

Je trouve intéressant à donner mon avis avant et après le test du produit, pour comparaison, et nuancer la conclusion.

Je ne vois pas réellement d’intérêt aux CMS en cloud pour l’instant. Les seules personnes qui me semblent ciblées sont les neophytes complets, et je conseille à ce genre de personnes de passer par une agence ne serait-ce que pour les conseils et l’accompagnement. Faire son site web soi-même sans connaissances du Web est un mythe à notre époque, où les internautes sont de plus en plus exigeants sur le Webdesign.

Sorti de ce point, le plus gros point noir que je constate est pour moi le non-controle sur les données. Que faire si la plateforme choisie coule, ou si l’on veut passer à la concurrence ? Pourra-t-on récupérer une archive de tous nos articles ? Sera-t-elle réinsérable dans un autre CMS ? Je pense que le plus gros danger avec ce type de solution est de se retrouver pieds et poings liés à la plateforme.

LightCMS en quelques screens

LightCMS est un CMS cloud, orienté site vitrine et shop. La première étape passe évidemment par une inscription, simple et rapide. Il n’est même pas nécessaire de confirmer son email.

Le thème de base est sobre et tout à fait standard. Un oeil peu attentif pourrait se croire ici sous WordPress.

Passons à la partie la plus intéressante de tout CMS, l’administration. Ou plutôt la fonctionnalité « Éditer ». Pour cet outil, tout le contenu s’administre sur place, ce qui est assez agréable. Je pense que ce genre de systèmes est vraiment un plus pour les clients car il est virtuellement impossible d’oublier comment éditer une page.

La partie blog est semblable à ce que l’on trouve partout, sans surprise. Elle a néanmoins été beaucoup moins travaillée que le reste du CMS. Le fait que l’administration des articles se fasse en passant par la page blog, et qu’il n’existe pas d’option dans le menu pour aller directement voir ses articles en est révélateur.

Les options supplémentaires, présentent dans l’administration, comprennent l’ajout de nouveaux administrateurs, l’ajout de nouvelles pages, et la gestion de points spécifiques au SEO.

D’un point de vue graphisme, il est possible de choisir un thème dans une galerie, ou d’en uploader un. La création de thème reste semblable à ce que l’on trouve de partout : Tout développeur ou intégrateur s’en sortira sans problème avec la doc complète. Il est de plus possible de customiser les thèmes avec un menu, en choisissant les polices, couleurs, et emplacements de certains blocs.

Il est possible de passer le CMS en version « Shop », mais malheureusement pas en version d’essai. Je n’en parlerais donc pas plus ici.

D’un point de vue prix, nous commencent à $19/mois, pour aller jusqu’à $99/mois, en fonction du nombre de pages ou de produits que nous voulons.

Enfin, je vais parler de l’option « revendeur » : Il est possible de faire de la marque blanche en remplaçant le logo LightCMS par le logo de votre agence, et d’appliquer une marge sur les prix mensuels, qui vous sera reversé.

Note : Je m’excuse pour la qualité des screens, la taille est trop petite et rien n’est fait pour permettre d’ouvrir une Light Box à l’heure actuelle. Je mettrais de meilleures qualités dès que possible.

Que penser de LightCMS ?

Commençons par juger le CMS tout d’abord : LightCMS est un cms pour sites vitrine, cela est évident. L’édition des pages est très simple et très bien pensée.

La gestion du blog, maintenant, est bien moins intéressante : L’interface n’a pas été particulièrement travaillé, et possède une ergonomie à revoir.

Enfin, le CMS est assez rigide, il n’est pas possible de le plier de façon à avoir un folio, par exemple.

Niveau prix, c’est évidemment plus cher qu’un hébergement mutualisé standard (4.99€ HT/Mois pour une offre correcte chez OVH par exemple), car les mises à jour et les sauvegardes sont gérées pour nous, ce qui est un avantage certain.

Je trouve tout de même les prix pratiqués particulièrement hauts, surtout s’il faut y ajouter la création d’une template par une agence.

Mon avis sur le Cloud Blogging a-t-il changé?

Après ce test, mon avis a-t-il changé ?

Fondamentalement, non. Le Cloud Blogging a des avantages (installation très simple, pas de mises à jour) mais demande quand même de passer par un professionnel pour la création d’une template unique. Ce même professionnel aurait très bien pu installer un WordPress et gérer l’hébergement et les mises à jour pour un prix souvent moindre.

Après, il est important de noter que ceci est un avis subjectif, et je serais heureux d’en débattre avec vous en commentaire ou autres endroits plus appropriés.

Conclusion

Je ne suis clairement pas convaincu par la solution LightCMS.

Le CMS, tout d’abord, ne me plaît pas. Il est pour moi en deçà de WordPress pour tout ce qui n’est pas gestion de contenus pages, et c’est un type de contenu qui ne bougera souvent pas durant toute la vie du site.

Enfin, le service Cloud propose ici plus l’achat d’une template unique est à mon avis plus cher qu’une prestation identique par une agence Web.

Êtes-vous d’un avis different ? Avez-vous un autre CMS, Cloud ou open source, à me faire essayer ? Êtes-vous vous-même fournisseur d’un CMS cloud, et avez envie de parler de votre solution ? Dites le en commentaire !

By Benjamin Sanchez

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *