Cela sonne comme une évidence : un site web doit être agréable et rapide, avec une navigation fluide et des fonctionnalités intéressantes…

Et pourtant, cette expérience “optimale” n’est pas née du hasard : elle a nécessité un important travail en amont ! C’est justement ce que l’on appelle l’UX design.

Qu’est-ce que l’UX design ?

Le terme UX design nous vient de l’anglais “user experience design”, qui signifie littéralement “conception d’expérience utilisateur”. Il est difficile de donner une définition figée de ce concept, car l’expérience utilisateur dépend de nombreux facteurs…

C’est pourquoi un bon UX designer devrait toujours se poser trois questions simples :

  • Pourquoi ?
  • Quoi ?
  • Comment ?

Le “Pourquoi” désigne les motivations qui poussent l’utilisateur à adopter un site web. Elles peuvent bien sûr être purement fonctionnelles (“ce site me permet de réaliser telle ou telle tâche”), mais il existe aussi des motivations sociales ou émotionnelles.

Le “Quoi” décrit tout ce que l’utilisateur peut faire sur le site (autrement dit, ses fonctionnalités).

Le “Comment”, c’est l’art de concevoir les différentes fonctionnalités de manière accessible, esthétique et agréable.

En règle générale, les UX designers commencent par le “Pourquoi”, avant de déterminer le “Quoi”, puis le “Comment”. En suivant cette méthode, ils sont en mesure d’élaborer des sites intuitifs, fluides, qui ont du sens pour l’utilisateur.

Vous l’aurez compris, l’UX design est donc résolument centré sur l’utilisateur. Les besoins et les spécificités de ce dernier doivent toujours être au centre du développement. Dans ce contexte, les éventuelles limitations physiques de l’internaute doivent aussi être prises en compte, comme les problèmes d’acuité visuelle. Par exemple, la taille du texte et la lisibilité de la police d’écriture ont leur importance.

Pour l’UX designer, cela implique un travail de recherche conséquent, la création de prototypes ainsi que la mise en place de tests.

À quoi sert l’UX design ?

En substance, l’UX design permet d’offrir la meilleure expérience possible à l’utilisateur. Ce n’est qu’en identifiant ses besoins et les problèmes qu’il pourrait rencontrer que l’on peut ensuite concevoir des solutions pour y répondre.

Sur un site web, par exemple, il y a une multitude de paramètres à prendre en compte : la clarté de la navigation et des menus, la vitesse de chargement, la fluidité de l’étape de paiement sur une boutique en ligne…

Au final, un site intuitif, fluide et pensé pour l’utilisateur est un site performant. À l’inverse, un manque de fonctionnalités ou un manque d’ergonomie sont synonymes de perte de trafic. C’est pourquoi l’UX design est si important !

La différence entre UX design et UI design

Parmi les néologismes liés au développement web, les concepts d’UX et d’UI portent souvent à confusion. Bien que proches, ces termes n’ont pas tout à fait la même signification :

  • UX, comme nous l’avons dit plus tôt, signifie “expérience utilisateur” ;
  • L’UI design, quant à lui, peut se traduire par “conception d’interface utilisateur”.

L’UX design cherche à identifier et à résoudre les problèmes de l’utilisateur. L’UI design, quant à lui, vise à créer des interfaces intuitives, esthétiques et interactives.

Les deux concepts sont donc reliés : l’UX constitue généralement la première étape du développement. Une fois que les problèmes et les besoins de l’utilisateur ont bien été identifiés, l’UI design permet d’y répondre de manière concrète.

Les formations pour devenir UX designer

Il n’existe pas (ou très peu) de formations spécifiques au métier d’UX designer. Il faudra donc passer par un cursus d’informatique, de multimédia, de web design ou encore d’arts numériques, de préférence avec un niveau bac +3 à bac +5.

Exemples de formations pour devenir UX designer :

  • Diplôme d’École de design ou de multimédia
  • Diplôme d’École d’Art (publique ou privée)
  • Bachelor design ou création web
  • Licence pro design ou informatique
  • Master pro design ou création web

Les outils et logiciels de l’UX designer

Pour mener à bien sa mission, l’UX designer dispose d’un arsenal d’outils spécifiques.

Les premiers sont les logiciels d’analyse d’audience. Objectif : mieux comprendre le comportement des utilisateurs avec des statistiques et des mesures précises en temps réel. Le plus répandu d’entre eux est Google Analytics, mais d’autres outils plus pointus existent, comme Woopra ou Appsee.

Les logiciels permettant d’effectuer des tests utilisateurs, des enregistrements de sessions ou des heatmaps sont aussi très utiles pour mieux comprendre les internautes.

Un autre aspect important du métier d’UX designer est la mise en place de tests. Les outils d’A/B testing sont donc incontournables ! Ils permettent de comparer les performances de deux solutions ou de deux variantes.

Enfin, l’UX designer se doit de maîtriser des logiciels de création graphique et de prototypage. À la frontière entre UX et UI, la conception de maquettes et de wireframes permet de présenter des solutions de manière concrète. Parmi les logiciels les plus célèbres du genre, on peut citer Sketch ou Adobe XD.