Le Blog Du Webdesign à interviewé pour vous le webdesigner français Aurélien Foutoyet, 29

Sommaire

1- Pourrais-tu s’il te plaît te présenter ?2- Quel est ton parcours professionnel, école, formation ?3- Où trouves-tu le plus ton inspiration pour obtenir cette finition dans tes réalisations ?4- On peut voir beaucoup de techniques dans tes projets, quels sont les sites ou tu puises ton inspiration ?5- As tu des webdesigner français favoris ?6- Pour toi qu’elles sont les notions les plus importantes à connaître dans le webdesign pour percer ?7 – Pour toi un webdesigner doit savoir développer ?8 – Qu’est ce que tu aimes le plus dans ton boulot ? La meilleure expérience que tu as vécu ?9 – Pourrais-tu décrire une journée type ?10 – As-tu des projets en cours actuellement ?

1- Pourrais-tu s’il te plaît te présenter ?

Aurélien Foutoyet, 29 ans, web designer (qui s’intéresse de près à la typographie).

 

 

Trouvez un webdesigner disponible

Trouvez gratuitement le prochain talent qui réalisera votre projet ou rejoindra votre équipe.

2- Quel est ton parcours professionnel, école, formation ?

J’ai fait un BTS de communication des entreprises puis un IUT Services et Réseaux de Communication pour finir par une licence professionnelle “Activités et Techniques de Communication” opt. “Conception et Réalisation de Services Multimédia”.

 

J’ai été embauché dès la fin de mes études par un groupe international leader sur le marché du marketing mobile.

 

 

3- Où trouves-tu le plus ton inspiration pour obtenir cette finition dans tes réalisations ?

Mon inspiration est directement liée à mon environnement, à mon quotidien .

 

Elle peut venir d’une devanture de magasin, d’un caractère choisi judicieusement sur un flyer qui traînait sur le comptoir d’une librairie, d’un générique de pub, d’une couverture de livre, d’un article dans un magazine, de la quatrième de couverture du dernier livre que j’ai acheté, d’un packaging sympa sur un rayon au supermarché etc.

 

Et le web bien sûr… Disons que je garde toujours dans un coin de mon cerveau une petite cellule de veille… J’avoue avoir du mal à décrocher de mes projets, même lorsque je ne travaille pas j’ai souvent des idées qui me viennent en tête pour améliorer quelque chose, remplacer telle ou telle partie, changer ce caractère etc.

 

Finalement je crois que le plus difficile c’est de ne pas oublier toutes ces idées.

 

J’ai essayé d’avoir un petit carnet et un stylo sur moi comme les pros pour allier la classe et l’utilité mais au bout de quelques jours j’oublie le carnet, ou le stylo bref je loose…

 

Je crois que ce qui me convient encore le mieux pour noter/capturer des idées c’est mon téléphone.

 

 

4- On peut voir beaucoup de techniques dans tes projets, quels sont les sites ou tu puises ton inspiration ?

Merci pour le compliment même si je ne le partage pas. Je suis extrêmement exigent envers moi-même et je suis souvent déçu de ne pas avoir fait mieux.

 

Lorsque je vois la qualité des travaux de certains designers je me dis que j’ai encore du travail qui m’attend. Je crois que c’est aussi cela qui me sert de moteur pour progresser… C’est très frustrant d’un côté mais terriblement motivant de l’autre.

 

Je passe un temps considérable sur Internet tous les jours et je vois régulièrement des travaux magnifiques sur des sites comme Ffffound, Flickr, Behance ou encore Dribbble pour ne citer que ceux-là.

 

J’aime également de plus en plus Twitter qui me permet de découvrir énormément de choses, de partager.. J’adore cet outil.

 

 

5- As tu des webdesigner français favoris ?

Je ne sais pas vraiment pourquoi mais la très grande majorité de mes “mentors” (Trent Walton, Oliver Reichenstein, Khoi Vinh, Matthew Smith, John Boardley, John Gruber, Luke Wroblewski etc.) ne sont pas Français (très certainement par méconnaissance d’ailleurs).

 

Cela dit, il y a quand même des gens dont j’apprécie particulièrement le travail : J’aime beaucoup l’univers de Sandrine Abraham, toujours très clean, harmonieux, sobre et efficace.

 

Bien qu’il ne soit pas webdesigner au sens propre je trouve que Julien Morel a énormément de talent (les design qu’il a réalisé pour Matt Mullenweg et pour le site Chic & Geek sont vraiment superbes).

 

Je m’intéresse également au travail de Boris Forconi et je partage sa passion de la typographie. Je suis admiratif du talent d’illustrateur de Philippe mignotte et suis impressionné par chacun de ses shots sur Dribbble.

 

J’aurai aussi pu citer Gilles Vauvarin, Christophe Andrieu, Laurent Demontiers, Florent Verschelde, Bruno Bichet et d’autres dont je suis notamment l’activité sur Twitter. (Je reste focalisé sur les Français donc je ne peux pas citer les noms de Thibault Ninove, Francis Chouqet et Julien Renvoye.)

 

 

6- Pour toi qu’elles sont les notions les plus importantes à connaître dans le webdesign pour percer ?

Le web design est un métier qui englobe de nombreuses disciplines articulées autour d’un axe principal : la communication.

 

J’ai l’impression que notre activité peut être assez différente selon si l’on est en agence de com, dans un gros groupe, en freelance etc..

 

Certains web designer se sont vraiment spécialisés sur le design par exemple alors que pour d’autres l’aspect touche-à-tout (design, code, flash etc.) est une nécessité et/ou un besoin.

 

Je pense que dans tous les cas, mieux vaut avoir un bon socle de connaissances théoriques : côté artistique (design) et technique (code). Mais rien ne vaut la pratique puisque c’est en se confrontant aux problèmes que l’on arrive à trouver des solutions. J’ajouterai également la curiosité parce que je pense que ça aide à progresser.

 

Enfin, je pense qu’un bon designer doit savoir se vendre et donc communiquer ce qui n’est pas forcément toujours évident.

 

 

7 – Pour toi un webdesigner doit savoir développer ?

J’ai tendance à penser qu’un web designer qui ne connaît pas les contraintes de développement aura du mal à concevoir un design réellement optimisé pour le web.

 

C’est comme si vous demandiez à un graphiste venant du print de réaliser le design d’une page web. Le rendu sera certainement esthétique, avec une réalisation très technique, le rendu sera peut-être superbe sur la maquette graphique mais l’ensemble risque d’être un calvaire à découper et à coder.

 

Je pense que pour être efficace, les contraintes de développement doivent être intégrées en amont, dès le début du projet.

 

Même si au final, ce n’est pas toujours le webdesigner qui va découper et intégrer son design, l’ensemble aura été construit de façon à faciliter le travail de la personne qui en aura la charge et cela peut constituer un atout non négligeable sur le marché.

 

Pour ma part je pense pouvoir reconnaître assez rapidement les designs ayant été réalisés par des personnes n’ayant pas/peu de connaissances des contraintes imposées par le web. Pour ma part je m’occupe du design et de l’intégration.

 

 

 

8 – Qu’est ce que tu aimes le plus dans ton boulot ? La meilleure expérience que tu as vécu ?

J’ai toujours aimé travailler avec Photoshop. Je suis ravi de me dire que ce qui était un loisir fait maintenant partie de mon travail. Les phases de création sont vraiment importantes pour moi, elles me permettent de m’exprimer.

 

Concevoir et réaliser le design d’un site à partir d’un brief et le faire évoluer avec le client pour aboutir à une solution satisfaisante pour tous les deux a quelque chose de vraiment sympa (ok, là c’est quand tout se passe comme prévu).

 

 

9 – Pourrais-tu décrire une journée type ?

Je me lève à 6h30 pour travailler sur mes projets perso avant de partir au bureau.

 

Je bosse jusqu’à 18h30 – 19h : machine à café / wireframing / design / intégration / debug css / conf call / outlook qui déborde / etc…

 

J’arrive chez moi à 19h30-20h : je m’accorde un peu de temps avec mon amie (discuter, manger, se chamailler un peu etc.) et hop… je retravaille jusqu’à… ben là ça dépend !

 

C’est extrêmement difficile pour moi de gérer mon temps… Concilier ma vie de couple et mon travail qui est aussi ma passion c’est vraiment chaud… Heureusement que mon amie est trèèès compréhensive (vie de couple << +1 _ note : penser à lui dire de lire cet article)

 

 

10 – As-tu des projets en cours actuellement ?

Même si je ne peux pas parler des projets en cours dans la boite où je travaille, j’ai toujours des choses en cours en parallèle …

 

Je travaille avec Francis Chouquet sur un projet qui nous tient à coeur et qui devrait voir le jour d’ici quelques semaines… Je n’en dirai pas plus mais ça parle typo 🙂

 

Je bosse aussi sur un projet de mini-site pour une marque de cosmétique. Sinon un travail en cours avec le designer Julien Renvoye.

 

J’ai aussi la refonte de mon blog qui est dans les cartons (mais qui n’avance pas ) et… un projet d’édition avec les Ateliers Perrousseaux qui devrait me monopoliser pas mal de temps dans les mois à venir.. là encore ça va parler typographie.

 

 

Merci d’avoir répondu à toutes ces questions, as-tu un dernier mot pour les lecteurs du BlogDuWebdesign ?

 

Merci à vous c’est très sympa de m’avoir contacté pour faire cette interview, c’était un plaisir de répondre à toutes ces questions. J’invite tous les lecteurs à venir me retrouver sur Twitter s’ils veulent papoter un peu

 

Où trouver All For Design sur la toile : Portfolio / Blog / Twitter / Dribbble / Behance / Flickr

 

Zoom graphique sur son folio :